Une norme plus exigeante la norme CSA sur l’ergonomie au bureau a évolué

J’ai eu le privilège de servir en tant que membre du Comité technique (TC) de l’Association canadienne de normalisation sur l’ergonomie au bureau. Cette fois, je représentais l’Association of Canadian Ergonomists/Association Canadienne d’Ergonomie dans la préparation de la nouvelle norme d’application pour l’ergonomie en milieu de travail sur l’ergonomie au bureau, connue sous le nom de CSA Z412-17.

Évolution vers une norme

La CSA utilise des comités techniques (TC) pour élaborer des normes. Le CT a une représentation équilibrée dans les catégories des producteurs, des autorités réglementaires, des travailleurs, de la direction et de l’intérêt général. Une fois que le TC a proposé et développé les exigences, un projet de norme est envoyé pour consultation publique. Le TC examine les commentaires reçus, modifie le libellé comme il convient et vote sur le document à l’aide d’un processus de vote.

La CSA dispose également d’un processus pour décider quand une norme doit être mise à jour. Par exemple, la première norme, Office Ergonomics A National Standard of Canada a été publiée en 1989. Le processus d’examen a révélé que les groupes de consommateurs et d’intérêt public recommandaient une version mise à jour pour tenir compte des changements dans la technologie informatique et la bureautique. travail.

Lorsque la deuxième édition, Guideline on Office Ergonomics (Z412-00) a été publiée en 2000, la structure globale de la norme a été considérablement modifiée. Il s’agissait d’un document axé sur les processus et décrivait étape par étape l’intégration et la mise en œuvre de l’ergonomie dans la conception et l’aménagement des tâches de bureau, l’organisation du travail, les conditions environnementales et la conception des postes de travail. Il abordait la prise de conscience croissante des blessures musculosquelettiques et du rôle que joue l’ergonomie dans le contrôle ces risques lors de l’utilisation, par exemple, d’ordinateurs portables, d’écrans d’ordinateur plus grands et de divers périphériques d’entrée. La norme a également été élargie pour inclure des directives sur le levage, le transport, la poussée et la traction de charges et de matériaux.

La norme actuelle est « Ergonomie au bureau – Une norme d’application pour l’ergonomie au travail ». Il a été publié en décembre 2017 sous la juridiction du Comité directeur stratégique de la CSA sur la santé et la sécurité au travail. Il garde le même objectif que Z412-00 puisqu’il applique l’ergonomie pour améliorer la santé, la sécurité et le bien-être des utilisateurs et pour optimiser les performances du système afin de prévenir ou de réduire la gravité des lésions et maladies professionnelles liées aux activités professionnelles dans les bureaux.

Que signifie la norme pour les employeurs ?

La législation provinciale sur la santé et la sécurité au travail impose aux employeurs la responsabilité de fournir un environnement professionnel qui protège la santé et la sécurité des travailleurs et prévient les accidents, les blessures et les maladies liés au travail. La législation s’applique à tous les environnements de travail, y compris l’espace de travail au bureau, et comprend l’exigence de réduire la gravité des dommages liés aux activités professionnelles.

La CSA Z412-17 décrit les responsabilités que la législation en matière de santé et de sécurité impose à l’employeur. L’inclusion des exigences obligatoires « doit » dans la norme CSA permet aux agences provinciales de santé et de sécurité d’adopter la norme Z412-17 comme norme de conformité.

Comme l’exige la législation, les employeurs doivent prendre toutes les mesures raisonnables pour protéger les travailleurs contre tout préjudice. En termes généraux, l’expression « toutes les mesures raisonnables » est basée sur le niveau de jugement et de soins qu’une personne serait raisonnablement censée faire dans des circonstances similaires.  Une organisation qui gère activement la santé et la sécurité et prend toutes les mesures raisonnables pour protéger les travailleurs contre les dommages serait dûment diligent.

La CSA Z412-17 aide l’employeur à cet égard. La mise en œuvre de la CSA Z412-17 dans un lieu de travail démontre que l’employeur utilise les meilleures pratiques puisque la santé et la sécurité sont activement gérées et que des mesures raisonnables sont prises pour assurer la santé et la sécurité de leurs travailleurs.

Restez informé !

Vous pouvez acheter votre copie de CSA Z412-17 ici

Avertissement
Les opinions et opinions professionnelles exprimées dans cet article sont celles de Geoff Wright et ne reflètent pas nécessairement l’opinion ou les opinions d’organisations auxquelles Geoff Wright peut être associé ou affilié à. Il est uniquement destiné à des fins éducatives et est rédigé pour donner des informations générales et fournir une compréhension générale de l’ergonomie. Tous les efforts sont faits pour assurer l’exactitude et la fiabilité des informations fournies. Les informations peuvent ne pas être applicables ou adaptées à votre situation et ne doivent pas remplacer les conseils d’un ergonome professionnel certifié et/ou d’autres professionnels qualifiés.

By Geoff Wright

Geoff Wright siège au comité technique de la norme CSA Z412-17 en tant que représentant de l’Association canadienne d’ergonomie. Il est ingénieur professionnel (Ing.) avec un doctorat en ergonomie, et il est reconnu comme professionnel en sécurité agréé du Canada (CRSP), et comme ergonome professionnel certifié au Canada (CCPE), aux États-Unis (CPE) et au Royaume-Uni (F. Erg. S).

Leave a comment