Une norme plus exigeante : notions importantes utilisées par la norme CSA sur l’ergonomie au bureau

novembre 8th, 2018

Une norme plus exigeante : notions importantes utilisées par la norme CSA sur l’ergonomie au bureau

par Geoff Wright

Le dernier article expliquait que la norme CSA Z412-17 (L’ergonomie au bureau : Une norme d’application pour l’ergonomie des postes de travail) s’applique à tous les employés de bureau occupant des postes de travail dans des immeubles nouveaux et existants au Canada.

Le présent article décrit le processus ergonomique et souligne les façons dont les architectes, les concepteurs, les planificateurs d’installations, les fournisseurs de services de gestion d’immeubles et les employés affectés à l’approvisionnement peuvent appliquer les principes de l’ergonomie lors de la conception de nouveaux systèmes de travail, la rénovation de systèmes existants ou le renouvellement de mobiliers, d’accessoires et de matériel de bureau.

Ces renseignements sont importants parce que la norme CSA Z412-17 renferme des obligations qu’une entreprise ou ceux à l’emploi de celle-ci doivent respecter pour s’y conformer.

Notions importantes utilisées par la norme CSA Z412-17

La norme CSA Z412-17 adopte l’approche expliquée dans la norme CSA Z1004-12 où l’ergonomie est intégrée à un système de gestion de la santé et sécurité au travail et à la conception ou au réaménagement d’espaces de bureau, de processus de travail et de systèmes de travail. La clause 4 précise les exigences du processus ergonomique. La clause 5 détaille comment l’ergonomie s’applique aux systèmes de travail.

Le processus ergonomique

Le processus ergonomique est fondé sur une méthode en quatre étapes visant l’amélioration continue (« Planifier-Faire-Vérifier-Agir ») et on en trouve une application dans les normes CAN/CSA-Z1000 et CSA Z1004. L’approche P-F-V-A décrite à la clause 4 de la norme CSA Z412-17 est appliquée pour s’assurer que le processus ergonomique utilisé par une entreprise est durable et efficace. Elle constitue la pierre d’assise sur laquelle l’application de l’ergonomie (clause 5) peut avoir lieu dans l’ensemble du milieu de travail.

Les travailleurs et les cadres de direction sont essentiels au processus ergonomique et assument d’importantes responsabilités.

La direction assure le leadership, veille à ce que le processus ergonomique soit établi au sein du milieu de travail et consigne les activités d’engagement, de leadership et de participation visant l’élaboration, la mise en œuvre et le maintien d’un processus ergonomique efficace.

La participation de travailleurs (et leurs représentants) est nécessaire pour assurer que les principes de l’ergonomie sont appliqués, déterminer si des mesures préventives appropriées sont prises et évaluer l’efficacité des changements, le tout dans le but d’assurer une amélioration continue.

De plus, il est nécessaire d’impliquer des personnes compétentes en ergonomie dans la conception et le réaménagement de systèmes de travail (clause 4.2.5 de la norme CSA Z412-17).

Application de l’ergonomie

L’application de l’ergonomie s’inscrit dans le cadre de la rubrique « Faire » du processus « Planifier-Faire-Vérifier-Agir ». Il est caractéristique de la manière dont l’ergonomie est appliquée d’accorder une importance aux essais auprès des utilisateurs pour évaluer les conceptions préliminaires, et d’en tenir compte dans l’achat du mobilier, des accessoires, du matériel et d’autres produits et fournitures.

Application de l’ergonomie à la conception et au fonctionnement

Une exigence primordiale est d’appliquer les principes de l’ergonomie à la conception et au fonctionnement (clause 5.3). Par exemple, l’entreprise doit appliquer l’ergonomie à toutes les étapes de la conception de systèmes de travail, y compris : la planification et la prévision; le processus de conception détaillée; l’installation et la formation; le fonctionnement et l’entretien; et la mise hors service et l’élimination.

Des personnes compétentes en ergonomie doivent être impliquées à toutes les étapes de la conception de systèmes de travail.

Approvisionnement

Chaque entreprise doit établir un processus pour évaluer le mobilier, les accessoires, le matériel et d’autres produits, fournitures, matières premières et services qu’on envisage d’acheter. Ce processus prévient les blessures puisqu’il contrôle les risques avant que le matériel à acheter soit introduit dans le milieu de travail. Il optimise le rendement du système en repérant et en éliminant des dangers potentiels, améliore la santé, la sécurité et le bien-être des employés et fait activement la promotion d’une culture de la sécurité au sein de l’entreprise.

Lors de l’élaboration des spécifications pour l’achat d’un produit, il est essentiel de faire appel à la participation active des employés qui utiliseront le produit, et de nouveau après l’achat au moment d’évaluer celui-ci.

Il est facile d’inclure les employés dans un processus d’approvisionnement visant à évaluer et à sélectionner des fauteuils pour l’exécution des tâches de bureau. Des lignes directrices sur les critères ergonomiques à privilégier dans l’achat de fauteuils à cet usage seront détaillées dans de futurs articles.

Informez-vous!

Vous pouvez vous procurer un exemplaire de la norme CSA Z412-17 ici

Avertissement
Les opinions professionnelles exprimées dans cet article sont celles de Geoff Wright et ne reflètent pas nécessairement l’opinion ou le point de vue d’une organisation à laquelle Geoff Wright peut être associé ou associé. Il est destiné uniquement à des fins éducatives et est conçu pour fournir des informations générales et une compréhension générale de l’ergonomie. Tous les efforts sont faits pour assurer l’exactitude et la fiabilité des informations fournies. Les informations peuvent ne pas être applicables ou adaptées à votre situation et ne doivent pas remplacer les conseils d’un ergonome professionnel certifié et / ou d’autres professionnels qualifiés.

A propos Geoff Wright?

Geoff Wright siège au comité technique de la norme CSA Z412-17 en tant que représentant de l’Association canadienne d’ergonomie. Il est ingénieur professionnel (Ing.) avec un doctorat en ergonomie, et il est reconnu comme professionnel en sécurité agréé du Canada (CRSP), et comme ergonome professionnel certifié au Canada (CCPE), aux États-Unis (CPE) et au Royaume-Uni (F. Erg. S).


S'il Vous plaît Signalez Vos Commentaires et Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *