Une norme plus exigeante : la norme CSA sur l’ergonomie au bureau a évolué

septembre 18th, 2018

Une norme plus exigeante : la norme CSA sur l’ergonomie au bureau a évolué

par Geoff Wright

J’ai eu le privilège de siéger à quelques occasions comme membre du Comité technique sur l’ergonomie au bureau de l’Association canadienne de normalisation (CSA). La dernière fois, je représentais l’Association canadienne d’ergonomie dans le cadre de la préparation de la nouvelle norme d’application sur l’ergonomie des postes de travail, connue sous le nom de CSA Z412-17.

Évolution vers l’établissement d’une norme

La CSA a recours à des comités techniques pour élaborer des normes. Le comité technique représente un équilibre entre les fabricants, les organismes de réglementation, les syndicats, le patronat et l’intérêt général. Une fois que le comité technique a proposé et élaboré les exigences, une ébauche de norme est diffusée et le public invité à formuler ses commentaires. Le comité technique examine les commentaires reçus, remanie le texte le cas échéant et passe au vote à l’aide d’un mode de scrutin.

La CSA dispose également d’un mécanisme pour déterminer le moment auquel une norme doit être actualisée. Par exemple, la première norme, L’ergonomie au bureau — Une norme nationale du Canada, a été publiée en 1989. Le mécanisme d’examen a permis de constater que des groupes de défense des consommateurs et de l’intérêt public recommandaient une version actualisée, afin de tenir compte de l’évolution de la technologie informatique et du travail de bureau. Lorsque la deuxième édition, Norme sur l’ergonomie au bureau (Z412-00), a été publiée en 2000, la structure d’ensemble de la norme avait subi une refonte en profondeur. Le document était axé sur les processus et offrait un aperçu étape par étape pour tenir compte de l’ergonomie et l’appliquer au travail de bureau, à l’organisation du travail, aux conditions environnementales et aux postes de travail en l’intégrant aux étapes de la conception et de l’aménagement. La norme répondait à une sensibilisation grandissante sur les blessures musculosquelettiques et sur le rôle que peut jouer l’ergonomie pour pallier ces risques, par exemple dans les contextes où on utilise des ordinateurs portables, des écrans d’ordinateur plus grands et divers dispositifs de saisie. La norme a également été élargie afin d’inclure des consignes pour soulever, transporter, pousser et tirer des charges et des matériaux. La norme actuelle s’appelle L’ergonomie au bureau — Une norme d’application pour l’ergonomie des postes de travail. Elle a été publiée en décembre 2017 sous l’égide du Comité directeur stratégique sur la santé et la sécurité au travail de la CSA. Elle maintient l’objectif de la norme Z412-00 dans la mesure où elle applique les notions d’ergonomie pour améliorer la santé, la sécurité et le bien-être des usagers. Elle permet aussi d’optimiser le rendement du système afin de prévenir ou réduire la gravité des accidents du travail et des maladies liées aux activités professionnelles.

Que signifie la norme pour les employeurs?

Les lois provinciales sur la santé et la sécurité au travail confient aux employeurs la responsabilité d’offrir un milieu professionnel qui protège la santé et la sécurité des travailleurs et prévient les accidents, blessures et maladies liés aux activités professionnelles. Les lois s’appliquent à tous les milieux de travail, y compris les bureaux, et comprennent l’exigence de réduire la gravité des préjudices liés aux activités professionnelles.

La norme CSA Z412-17 énumère les responsabilités qui incombent à l’employeur en vertu des lois sur la santé et la sécurité. L’inclusion d’exigences obligatoires dans la norme CSA permet aux agences de santé et de sécurité du travail d’adopter la norme Z412-17 comme norme contraignante.

Les employeurs ont l’obligation de prendre toutes les mesures raisonnables pour protéger les travailleurs de préjudices, comme l’exige la loi. Généralement parlant, la phrase « toutes les mesures raisonnables » se fonde sur le degré de jugement et d’attention dont une personne devrait raisonnablement faire preuve dans des circonstances similaires. Une entreprise qui gère activement la santé et la sécurité et prend toutes les mesures raisonnables pour protéger les travailleurs des préjudices ferait preuve d’une diligence raisonnable.

À cet égard, la norme CSA Z412-17 vient en aide à l’employeur. La mise en œuvre de la norme CSA Z412-17 au sein d’un milieu de travail démontre que l’employeur adopte des pratiques exemplaires puisque la santé et la sécurité sont activement gérées et des mesures raisonnables sont prises afin de veiller à la santé et à la sécurité des travailleurs.

Informez-vous!

Vous pouvez vous procurer un exemplaire de la norme CSA Z412-17 ici

Avertissement
Les opinions professionnelles exprimées dans cet article sont celles de Geoff Wright et ne reflètent pas nécessairement l’opinion ou le point de vue d’une organisation à laquelle Geoff Wright peut être associé ou associé. Il est destiné uniquement à des fins éducatives et est conçu pour fournir des informations générales et une compréhension générale de l’ergonomie. Tous les efforts sont faits pour assurer l’exactitude et la fiabilité des informations fournies. Les informations peuvent ne pas être applicables ou adaptées à votre situation et ne doivent pas remplacer les conseils d’un ergonome professionnel certifié et / ou d’autres professionnels qualifiés.

A propos Geoff Wright?

Geoff Wright siège au comité technique de la norme CSA Z412-17 en tant que représentant de l’Association canadienne d’ergonomie. Il est ingénieur professionnel (Ing.) avec un doctorat en ergonomie, et il est reconnu comme professionnel en sécurité agréé du Canada (CRSP), et comme ergonome professionnel certifié au Canada (CCPE), aux États-Unis (CPE) et au Royaume-Uni (F. Erg. S).


S'il Vous plaît Signalez Vos Commentaires et Commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *